Report de l’ouverture du futur groupe scolaire Pont Boileau en septembre 2019

À cause d’un détail technique, l’ouverture du futur groupe scolaire du Pont Boileau est reportée à la rentrée 2019. Les travaux qui ont débuté vont s’arrêter.

L'école a fait l'objet de recours une première fois en été 2016. Un nouvel appel d’offres a donc été lancé. Il a été fructueux et validé et les travaux ont commencé il y a huit jours.

Le 9 mars dernier, la société MRC construction a saisi le juge des référés pour demander la suspension du gros œuvre du marché de construction.

La décision de justice annule l'attribution du lot.

« Il faut donc que l'on reprenne la procédure, qu’on reconstruise le cahier des charges, et que l'on consulte les entreprises, ce qui nous fait perdre quelques mois.  Ce qui nous amène à nouveau sur le pont Boileau, et donc, l'ouverture de l'école, qui était prévue initialement en septembre 2018, se fera normalement en septembre 2019 » précise le maire.

Pourquoi ?
Il s'est avéré que la société, qui était chargée de l'examen des réponses, a occulté un des éléments de la réponse.

Un élément assez anodin puisqu'il s'agit de 40 m2 sur un projet qui en compte 3210 au total. Un oubli de quelques jours de travaux.

Les fameux 40 m2 n’étaient pas oubliés d’un point de vue financier et de réalisation, mais ils l’étaient dans le timing de la réalisation. Pour cette subtilité, le juge a considéré qu'il y avait une irrecevabilité de l'attribution du lot.

Ce qui sonne un retour à la case départ pour la ville.

Luc Bouard trouve le jugement  « inapproprié, puisqu'il nous oblige à reporter le projet alors que tout était attribué. Je le regrette profondément.  C’est une négligence de la société. »

Aujourd’hui les ouvriers ont continué à travailler sur le chantier. Ils vont arrêter et reprendront après l'attribution du lot  « ce n'est pas une catastrophe en soi. On perd du temps, mais le projet se fera. C'est juste désagréable pour la collectivité et les parents. Cela ne change en rien ni la programmation, ni le chiffrage, ni la réalisation » précise le maire.

La société MRC réclamait un dédommagement financier et réclamait  244 752 €, qu’ils n’ont pas obtenu. La collectivité a été condamnée à payer 1500 €.

Si la faute du cabinet est  prouvée, la ville se réserve le droit d'attaquer le cabinet, qui a une obligation de résultat et une obligation de conseils.

Publié le 06/04/2017
29/04/22
Le parrainage républicain est une petite cérémonie qui a eu lieu hier dans la salle des mariages ...

07/02/22
Les prochaines élections présidentielles se dérouleront les 10 et 24 avril 2022. Pour pouvoir v...

10/11/21
Depuis lundi, un préavis de grève a été déposé par les syndicats CGT et Sud Solidaires de la v...

28/10/21
Depuis hier soir, 100 trottinettes électriques seront en libre-service dans les 72 aires de station...

22/10/21
À l’appel du syndicat de la CFDT, une majorité d’employés ont répondu à la grève. Ce matin...

20/10/21
La grève devant avoir lieu le vendredi 22 octobre 2021 doit être suivie, par au moins, 45 salarié...

We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.

Ok