La Roche-sur-Yon. Les professionnels de l’aide et de l’accompagnement du soin à domicile dans la rue.

Pourtant si essentiels pour les actes de tous les jours, les professionnels de l’aide et de l’accompagnement du soin à domicile se sentent si transparents aux yeux du gouvernement. Mardi pour se faire entendre, ils s’étaient déplacés pour rencontrer le préfet. Ils ont ainsi profité de la grève nationale insufflée par la CGT pour se faire entendre.

AIDE A DOMICILE LA ROCHE SUR YON Vendée ma ville solidaire 2
« Nous nous mobilisons aujourd’hui pour l’agrément et le financement de l’avenant 43. Celui-ci n’est toujours pas agréé par le gouvernement alors qu’il aurait dû l’être en février puis en juin. Nous souhaitons aussi l’augmentation des frais kilométriques pour atteindre un minimum de 0.50€/km. Nous voulons aussi l’amélioration de nos conditions de travail avec reconnaissance de la pénibilité sans oublier le recrutement massif de professionnels qualifiés. Nos conditions de travail sont lamentables. Dans toute la France, la profession s’organise », souligne Béatrice Ruault, auxiliaire de vie.

 

Depuis 15jours, une pétition circule pour demander le stationnement gratuit des professionnels de l’aide en centre-ville. « Notre employeur nous attaque, disant que nous manipulons la population et les personnes dont nous avons la charge. Nous sommes maintenant obligés de refuser l’intervention auprès de certaines personnes. Le recrutement est quasi impossible. Cet été il n’y aura pas d’aide à domicile à la Roche ». A titre indicatif, un salaire moyen dans la profession s’élève autour de 900€/mois sur lequel les femmes, en majorité, doivent payer leurs frais de voiture, l’essence et les frais de parking.

« Aujourd’hui je me sens fatiguée. Mon corps me fait mal et ma tête est pleine. Je suis auxiliaire de vie depuis 31 ans et j’ai envie de pousser un coup de gueule . Nous restons en surface, mais nous sombrons dans l’indifférence. Nous sommes peut-être des femmes, mais pas des écervelées », explique Babeth.

Cette dernière a déjà eu l’occasion d’échanger avec la sénatrice Laurence Cohen qui se dit très sensible à la cause des aides à domiciles. L’élue espère même inviter Babeth et quelques-unes de ses amies au sénat à la rentrée prochaine. « C’est en retroussant nos manches que nous allons convaincre. Nous restons des femmes à 97% à la merci des employeurs sans scrupule. C’est de l’esclavagisme dans toute sa splendeur ».

Publié le 22/06/2021
29/09/21
Dans un communiqué, la préfecture de Vendée annonce la levée de l’obligation du port du masq...

28/09/21
Dans le cadre de l’édition 2021 des Semaines d’Information sur la Santé Mentale, l’UNAFAM * ...

27/09/21
« Une rentrée sous haute tension » c’est l’intitulé du tract de la CGT MAZURELLE. La ...

23/09/21
Les aides à domicile étaient en grève aujourd’hui. À l’appel de la CGT, ils ont manifesté d...

04/09/21
L’endométriose ne se résume pas qu’au simple fait d’avoir des règles douloureuses. Pour bea...

We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.

Ok