Actualité : Politique

Municipales 2020. La gauche (presque) réunie avec La Roche Solidaire et écologiste.

Changement de nom pour le collectif de gauche, qui s’appelle désormais « La Roche solidaire et écologiste ». Le collectif est composé de EELV, La Roche Citoyenne, PCF, PS, Génération.s, Place Publique 85, Demain et l'Energie Citoyenne. 

La France Insoumise ne fait pas partie du collectif. Le groupe assure qu’il « reste ouvert le plus tard possible, il n’y a rien de fermé » précise Guy Batiot (EELV). « Ce n’est pas ni de droite, ni de gauche, ni je ne sais quoi, c’est clairement la gauche et les écologistes » enchérit Martine Chantecaille, de La Roche Citoyenne.


« On partage un certain nombre de valeurs avec tous les mouvements. On s’est engagé à ce que le projet soit construit avec les habitants » commente Stéphane Poirier, représentant de l’association Demain.


Avec quel(le) tête de liste ?

Il n’y a pas de candidat(e) désigné pour le moment, il faudrait attendre après les réunions de quartier prévues de septembre à octobre/novembre 2019.

LA ROCHE SOLIDAIRE ET ET ECOLOGISTE 10
« Le travail a été de se retrouver, dans un premier temps, tous autour de la table. Il n’y a pas un groupe qui a plus de valeur que d’autres. On est tous au même niveau. Une nouvelle méthode qui vise à associer l’ensemble des habitants. Par exemple, la tête de liste n’est pas désignée on ne sait pas si c’est un homme, si c’est une femme, mais, dans les prochains jours, une commission va être créée pour examiner la méthode de désignation de la tête de liste. Est-ce que cela sera un groupe ou les Yonnais qui fera la désignation ? On ne le sait pas » explique Pierre Jaunet de Génération.s.

La commission sera composée d’un membre de chaque parti politique et collectif. « Avant, il y avait une tête de liste et tout le monde suivait derrière, chez nous, ce n’est pas cela. »

Anita Charrieau (PCF) « la réalité elle est là. Moi, je ne connais pas une seule force qui soit en capacité de dire : je détiens la vérité et je vais y aller tout seul et je vais gagner. Les convergences de vue ont amené les cinq thèmes. »

5 réunions publiques thématiques dans les quartiers.

Les réunions permettront de recueillir la parole et les propositions des Yonnais. « On est dans une phase d’écoute » précise Stéphane Ibarra (PS). Chaque réunion sera animée par une personne différente selon les thématiques.


La première réunion se tiendra le lundi 23 septembre 2019 à 20 h à la maison de quartier de la Liberté, elle aura pour thème « Une ville qui prend soin ».

Anita Charrieau en sera l’animatrice. « Cela veut dire que l’on prend en compte les problèmes de santé, mais aussi le vieillissement de la population, l’éducation… C’est tout cela qui me tient à cœur de nos préoccupations et prendre soin des gens, de l’enfance aux personnes âgées en termes d’émancipation. On évoquera aussi la sécurité : quels moyens on y met ? L’accès aux soins de santé en dépassant aussi la problématique médecin traitant, accueillir les gens aussi se poser la question comment on les accueille lorsqu’ils arrivent à la Roche-sur-Yon… »


La seconde réunion sera animée par Guy Batiot. « Une ville durable » mercredi 2 octobre 20h à la Maison de quartier des Pyramides. « On voit bien que le prétendu verdissement des politiques n’est qu’une façade. Toutes les politiques vont avoir une incidence, y compris sur l’échelle locale. C’est un thème essentiellement transversal. L’idée est d’aller rencontrer le public et de se dire comment faire un projet de territoire face à ces grands thèmes-là ? La question qu’on lui posera c’est dans sa vie quotidienne, comment est-ce qu’il voit l’avenir ? Comment est-ce qu’il rêve d’une ville pour le futur ? On est vraiment très ouvert. »

« Une ville dynamique et entreprenante » animée par Florence Lemaire (Place Publique 85) mardi 8 octobre - 20h - Maison de quartier du Pont Morineau. 
« Flécher des actions fortes en direction de la culture, du sport pour tous afin que les gens qui travaillent dans la ville puissent trouver des moyens pour s’épanouir en donnant des moyens aux Yonnais de se loger. C’est aussi permettre la revitalisation du territoire et d’éviter la perte de dynamisme constatée dans certains quartiers. »

« Une ville qui écoute et associe » animée par Martine Chantecaille le samedi 12 octobre - 10h - Maison de quartier Val d'Ornay;
« Beaucoup de citoyens s’abstiennent, ils ont l’impression qu’on leur demande leur avis tous les cinq ou six ans. Nous, nous voulons redonner sens à la citoyenneté dans notre ville. Pour nous, les citoyens doivent être informés sur les grands projets. Nous pensons que ça va bien que ça doit aller bien au-delà de l’information qui est toujours verticale. Le citoyen doit être associé et consulté tout au long du mandat. Il doit pouvoir aussi saisir le conseil municipal sur des questions qui ne seraient pas à l’ordre, mais qui seraient utiles. Cela passera par des propositions fortes : est-ce que les citoyens veulent des référendums locaux ? Est-ce que les citoyens veulent une assemblée citoyenne parallèle au conseil municipal, est-ce qu’ils veulent un budget participatif ? »

Une réunion sera dédiée ultérieurement à la « une ville au cœur de l'agglo ». Elle sera animée par  Stéphane Ibarra, pour le moment la date n’est pas fixée.
« L’agglomération, on souhaite que cela soit un sujet à part entière. Quels sont les enjeux de notre territoire ? On en a cité un peu déjà avec la mobilité, le climat, l’alimentation, la solidarité et l’économie…»

Tarek Tarrouche (Energie Citoyenne) conclut en disant « nous ne voulons laisser personne sur le bas-côté et nous sommes prêts ! »

Les réunions seront publiées sur l’agenda de ma ville solidaire.

Publié le 17/09/2019
Abonnez-vous à notre newsletter

chargement